Co-direction avec Maud Leyoudec (conservatrice au musée Anne-de-Beaujeu, Moulins), Marcellin Desboutin (1823-1902) : à la pointe du portrait, Dijon, Faton, 2018, 200 p. Catalogue de l'exposition tenue du 20 octobre 2018 au 15 septembre 2019 au musée Anne-de-Beaujeu, Moulins (Allier).

Résumé :

Aujourd’hui, Marcellin Desboutin est avant tout connu par les portraits que firent de lui Edgar Degas et Édouard Manet. Homme de grande culture, admirateur de Rembrandt, ouvert aux courants artistiques modernes, peintre-poète autant que peintre-graveur, Desboutin apparaît comme un artiste de contrastes, insaisissable et singulier. 
Avec plus de deux cents illustrations, pour la plupart inédites, cette monographie se propose de mieux cerner la vie romanesque d’un Bourbonnais devenu un grand seigneur à Florence, puis un artiste sans le sou à Montmartre, avant de recevoir la Légion d'honneur pour son œuvre. Grâce à lui, nous rencontrons les personnalités de la bohème parisienne, milieu dont il fut une figure incontournable.


Lien: https://www.faton-beaux-livres.com/livre/marcellin-desboutin-1823-1902.51282.php


Avis des lecteurs :


Marcellin Desboutin, figure bourbonnaise de son époque, aujourd'hui tombé dans l'oubli. Cela est bien dommage ! Né dans une famille bourgeoise, il fait des études de droit et devient avocat. Préférant sa passion, il délaisse son métier d'avocat et décide de se perfectionner artistiquement auprès de plusieurs grands maîtres (Etex, Couture...) mais ayant un tempérament capricieux, il ne reste jamais bien longtemps. Et selon toute vraisemblance, il se forma en autodidacte. 

Marcellin était un artiste-peintre et un graveur (à l'eau forte puis à la pointe sèche) reconnu mais sa carrière littéraire a souffert de critiques. Même s'il avait un fort potentiel en tant qu'auteur dramaturge, l'époque historique ne se prêtait pas à le reconnaître. En effet, plusieurs scandales touchant la Comédie Française, celle-ci n'a pas d'autre choix que d'accepter les représentations de "Maurice de Saxe" (nom de la pièce) mais l'accueil du public et de la presse est mitigé. Comme a dit Edgar Degas lors d'une visite de l'atelier de Marcellin Desboutin : " Vous êtes graveur, Desboutin, vous êtes surtout cela !"
Toutefois, Marcellin est un travailleur acharné, un autodidacte. Malheureusement, il passe pour un artiste dilettante, un artiste bohémien à cause d'une peinture d'Edgar Degas (encore lui) qui le représente avec une comédienne. Tous deux sont assis dans un café face à de l'absinthe. Lucien Descaves résume très bien cette scène peinte : "Degas l'ayant représenté en ce lieu, à côté d'une buveuse d'absinthe, dans un tableau qui est au Louvre, Desboutin passa pour le pilier d'estaminet qu'il n'était pas." 
Malgré ses heurts artistiques, Marcellin Desboutin côtoya les plus grands : Degas, Ingres, Manet, Courbet, Rembrandt ... et tant d'autres. A leur côtés, il a beaucoup appris et a intégrer des cercles d'artistes qui lui ont aussi permis d'évoluer. Par ailleurs, il a eu huit élèves qui reconnaissaient en leur maître son indépendance artistique mais peu d'entre eux ont fait carrière. 
Côté vie privée, Marcellin Desboutin a eu cinq enfants. Seuls deux ont eu une carrière artistique comme leur père mais pas dans les mêmes domaines : Mycho (André Desboutin), célèbre dessinateur à la sanguine et dramaturge; et Tchiquine (Jean-François Desboutin) qui fit carrière en tant que photographe. Bon nombre des photos du Normandie (le paquebot) ont été prises par lui et sont encore aujourd'hui visibles en cartes postales. 
Ce très beau livre offert par la maison d'édition Faton lors de la masse critique graphique m'a vraiment plu. Il est riche de renseignements, c'est une bibliographie (hyper documentée avec de multiples références) avec de très nombreuses représentations de ses gravures, de ses tableaux, de ses autoportraits mais aussi des tableaux de ses collègues de l'époque. 
D'ailleurs, j'apprécie la qualité du papier employé. Papier épais, brillant mais avec un touché particulier sur les "toiles". Quand on passe le doigt sur une peinture, une représentation, il y a comme du grain. C'est comme si on touchait la toile originale ! Vraiment superbe effet tactile !
Le seul point qui me chagrine un peu est que j'ai failli abandonner la lecture dès les premières pages. En effet, les éloges des personnalités politiques locales et tout l'historique du Musée Anne de Beaujeu avec Desboutin auraient eu leur place en fin d'ouvrage. En début de livre, je prends ça pour du marketing, de la publicité. Or, j'aurais aimé rentrer dans le vif du sujet dès le début. Mais cela n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage. Merci Babelio et Faton pour votre cadeau.


BRIGITTEB (babelio)

Un très beau livre sur un peintre peu connu de nos jours mais reconnu en son temps, (1823-1902). Marcellin Desboutin fut peintre, influencé par Rembrandt, mais aussi par l'art florentin qu'il étudia lors de son séjour à Florence, où il vécut avec son épouse à la villa l'Ombrellino. Il y reçoit des artistes, peintres mais aussi hommes de lettres et musiciens. Desboutin est peintre et graveur également. Il étudie diverses techniques de gravure et cherche à y introduire la couleur. 
Le livre regorge de reproductions de peintures et de gravures, de très nombreux portraits où l'expression semble être le souci premier du peintre. Moi qui ne suis pas fan de gravure, je dois reconnaître que celles de Desboutin ne laissent pas indifférent, par la force qui en émane, l'étude des postures et des regards est exceptionnelle. Le texte est très riche et permet de comprendre les différentes périodes du peintre, ses influences et son évolution qu'il n'a de cesse de perfectionner tout au long de sa vie. Un beau livre offert par Babelio et les éditions Faton que je remercie.


djelisaweta (babelio)

Tout d'abord un grand merci aux éditions Faton et à Babelio pour ce livre reçu dans le cadre d'une masse critique. Une vraie belle découverte que ce monsieur Desboutin pour moi qui adore la peinture, les musées... et qui ne connaissais pas du tout cet artiste ! Ce beau livre est autant intéressant pour les portraits/gravures de ce peintre que pour sa biographie, ses influences et tous les artistes qu'il a côtoyés/inspirés (il a été représenté par un bon nombre de peintres) : un sacré personnage !!! Quand on constate la qualité de son art on a du mal à croire qu'il soit tombé dans l'oubli. 
Je conseille ce livre à toute personne qui aime la peinture, qui aime le 19ème siècle ou qui est tout simplement curieuse.


Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .