« La représentation de la pauvreté dans l’œuvre de Léopold Flameng », dans Rappresentazioni artistiche e sociali della povertà, sous la direction d’Elisabetta Sibilio, Università di Cassino, 2017, p. 103-121.

Résumé :

Les artistes qui s’attachèrent à la représentation de la pauvreté dans la seconde moitié du XIXe siècle sont nombreux. Fernand Pelez, Alexandre Antigna, Théodule Ribot, mais encore Jean-François Millet, Gustave Courbet, Gustave Doré, jusqu’aux peintres jugés les plus académiques comme William Bouguereau avec ses figures de bohémiennes, presque chaque peintre a son corpus de « miséreux ». Qu’ils incarnent les ramifications tardives du romantisme ou les mouvements émergeants du réalisme et du naturalisme, les artistes trouvèrent tous, chez le mendiant, le bohémien, l’orphelin, le saltimbanque, le paysan, l’invalide, de quoi inspirer leurs œuvres. La gravure fut aussi porteuse de l’iconographie de la pauvreté, en particulier sous le Second Empire. Charles Meryon, Félix Bracquemond, Célestin Nanteuil, Léopold Flameng, parmi d’autres, s’inspirèrent tout autant des petites gens, du quotidien difficile, des lieux misérables, pour leurs œuvres originales.

Cette étude se propose spécialement de s’attarder sur le cas du graveur et illustrateur Léopold Flameng, qui fit de la pauvreté, dans les années 1850, le sujet prédominant de son œuvre. Un cas tout à fait signifiant, car, au-delà de son corpus important, c’est aussi la variété des représentations, et la diversité de perception de la notion de pauvreté qui fait l’originalité de cet artiste. Au croisement de plusieurs tendances, marqué par les écrits d’Alfred Delvau, nourri aussi par ses propres expériences de vie, Flameng jette un regard ambigu sur la pauvreté et les miséreux.

Lien :

http://cea.unicas.it/e_book/Sibilio.pdf

« Le sacrifice humain chez les Gaulois : perception, réception et usages idéologiques au XIXe siècle », dans Gaulois, images, usages et stéréotypes, sous la direction d'Oriane Hébert et de Ludivine Péchoux2017, p. 207-222.

Résumé :

Au XIXe siècle les études au sujet des Gaulois se multiplient. Historiens, philosophes, ecclésiastiques en nourrissent leurs réflexions, leurs théories, leurs idéologies. Cette étude s’attardera plus spécialement sur un motif récurent associé aux Gaulois : le sacrifice humain, un motif qui eut un grand succès au XIXe siècle. Il s’agira alors de comprendre cette popularité à partir des historiens latins, et, via des exemples notables, de voir comment des auteurs  ont utilisé la question du sacrifice humain dans leurs argumentaires. Cette étude se penchera en particulier sur les associations ambigües entre la religion juive, la religion chrétienne et la religion des Gaulois avant d’appréhender les comparaisons faites entre les sacrifices humains en Gaule, et les sacrifices humains pratiquaient ailleurs dans le monde dans un contexte colonial favorable à ces associations d’idées. 

Lien :

https://www.editions-mergoil.com/en/off-collections/161-gaulois-images-usages-stereotypes-9782355180668.html

Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .